VENIN

LE VENIN ET SES EFFETS

 

Il y a trois principaux types de venin : cytotoxique, hémotoxique et neurotoxique.

Définition :

Les venins cytotoxiques affectent et détruisent les cellules.

Les venins hémotoxiques affectent  la circulation du sang vers les tissus.

Les venins neurotoxiques affectent le système nerveux.

Règles générales :

En principe, les venins cytotoxiques et hémotoxiques touchent le genre Vipéridé, des nécroses importantes et graves peuvent survenir. Par contre les venins neurotoxiques incombent le genre Elapidé, la victime peut succomber à cause d'une paralysie respiratoire. Mais se n'est pas si évident que cela, les trois types de venin peuvent se retrouver également chez certaines espèces des genres Vipéridé et Elapidé.

Symptômes :

Symptômes inflammatoires : -douleur à l'endroit de la morsure

                                                     -œdème local ou extensif

                                                     -hypotention

Symptômes hémorragique : -hémorragie au niveau de la morsure

                                                   -hémorragie interne au niveau des organes

                                                   -hémorragie des gencives

Symptômes neurologiques : -paralysie des muscles qui entraîne une mort par arrêt du                                                   

                                                    système respiratoire.

Mais aussi : fièvre, nausées, vomissements, diarrhées, douleur abdominale, transpiration, tremblements, maux de tête, œdème, étourdissement, cloques, nécroses légères ou extensives, douleur  musculaire, problèmes rénaux, tachycardie, vasoconstriction, hyper salivation, bradycardie, arythmie, arrêt cardiaque, collapsus, anémie, ptosis, melena, pétéchies, problème de coagulation et d'anti-coagulation, comas et mort.

                     

A quoi sert le venin de serpent ?

En premier, le venin de serpent sert à tuer une proie, en second, il sert de pré-digestif, une fois  injecté  il aide à la digestion de celle-ci.

Quels sont les composants du venin ?

Le venin se compose de toxines de protéines et d'enzymes.

Quel est le degré de toxicité d'un venin ?

Sa toxicité varie selon l'espèce de serpent, sa situation géographique, ainsi que son âge.

Parmi les serpents les plus dangereux présents dans la collection je citerais : Echis spp, Daboia russelii russelii et Naja nivea.

Quels sont les différents types de denture chez les serpents ?

Les aglyphes : sans crochets à venin.

Les opistoglyphes : crochets à venin sillonnés et dans le fond de la mâchoire (venin hémotoxique et neurotoxique).

 

Les solénoglyphes : crochets cannaliculés articulés et pouvant se replier (en général, venin cytotoxique et hémotoxique).

Crochets à venin d'un Crotalus atrox

Les protéroglyphes : crochets cannaliculés et fixes (en général, venin neurotoxique et hémotoxique).

Qu'est-ce qu'un choc anaphylactique ?

C'est la forme la plus grave de l'anaphylacxie qui elle,  est le résultat immunitaire de nos anticorps face au venin (dans le cas d'une envenimation car il y a d'autres cas d'anaphylacxie).

Il y a quatre étapes différentes de gravité chez un patient qui fait un choc anaphylactique qui sont :

-urticaire.

-atteinte multiviscérale (hypotention et tachycardie, toux, difficultés ventilatoires).

-atteinte multiviscérale sévére mettant la vie du patient en danger (tachycardie et bradycardie,  

  bronchospasme,  rythme cardiaque perturbé).

-arrêt respiratoire ou circulatoire.

Qu'est ce que la DL50 ?

C'est la dose létale de 50% sur un groupe de souris de 20 grammes. La DL50 n'est valable que pour les souris et un mode d'introduction précis dans l'organisme. Cela peut-être pris en SC (sous cutané), en IM (intra musculaire),  en IV (intra veineuse), ou en IP (intra péritonéale). Pour le cas du venin de serpent, nous prenons ce chiffre en SC ou en IM (pour la grande majorité des morsures car un serpent inoculant son venin en IV sur une victime est excessivement rare).

Evidemment, la DL50, est trouvée par les scientifiques. Mais en ayant cette dose létale, nous pourrions trouver en une dose moyenne de venin injecté, par un serpent d'une même espèce, le nombre d'homme(s) pouvant être tués par une  seule  morsure (schématiquement).

 Lorsque l'on parle de venin de serpent, on parle souvent de DL50. Qui est en fait une indication du nombre des toxines dans le venin. Cette indication mesure la dose totale des toxines nécessaire pour causer la mort sur 50% d'un groupe de souris. Le calcul trouvé s'exprime en  milligramme par kilo de poids de souris. Plus le chiffre sera petit plus le venin sera toxique, bien évidemment ce chiffre ne correspond pas pour un être humain. Le résultat pour l'homme est un calcul supplémentaire à faire avec la quantité d'une dose moyenne injectée par un serpent en cas de morsure.

Exemple : La quantité de venin injecté par une Echis carinatus carinatus est de 5-48mg, sa DL50 est de 0,151mg/kg.  Nous disons : 0,151/kg tuera 500 gr de souris (je rappelle que seul 50% des souris sur 1kg sera tuées, d'où le chiffre de 500 gr). Le poids standard des souris utilisées est de 20 gr. Donc 50 souris utilisées pour 1 kg est égal à 25 souris pour 500 gr, logique.

Le calcul sera : 1 (pour 1kg) divisé par 0,151 (DL50) et le résultat trouvé sera multiplié par 25 (25 souris pour 500 gr), nous obtenons  165,56. Ce même chiffre sera multiplié par 48 (5-48 mg de venin injecté par le serpent lors d'une morsure, on prend toujours le chiffre le plus élevé).Nous obtenons 7946,88 souris (ce chiffre correspond au nombre de souris que ce serpent pourrait tuer). Nous reprenons ce chiffre pour le diviser à nouveau par 20 (20 correspond au poids moyen d'une souris utilisée pour des expériences). Nous obtiendrons alors 397,34 qui correspondra  à 397,34 kgs de poids d'homme. Si je prend un être humain moyen de 70 kgs et en divisant 397,34 divisé par 70, j'obtiendrais alors le nombre d'hommes qu'une Echis carinatus carinatus pourra tuer avec une seule dose de venin de 48mg soit 5,68 hommes.

Bien évidemment j'ai essayé de faire du mieux que je pouvais pour que ses données soit le plus possible compréhensibles.

QUELQUES REGLES A RESPECTER LORS D'UNE MORSURE

Se que l'éleveur doit faire :

-Remettre l'animal dans son terrarium,  verrouiller celui-ci, prendre avec soi le protocole de soins,  sortir de la pièce d'élevage et la refermer.

Prévenir les secours.

-Si un proche est présent, lui dire se qu'il vient de se passer en précisant le nom de l'espèce par laquelle il a été mordu.

Se qu'une tierce personne doit faire :

-Evidemment  appeler les secours si le soigneur n'a pas eu le temps de le faire en précisant bien se qu'il vient de se passer tout en indiquant le nom de l'espèce du serpent  responsable de l'accident, ou  conduire le patient dans un centre hospitalier le plus proche. Une fois arrivé au service des urgences, expliquer se qui vient de se passer et donner au médecin présent le protocole de soins.  Bien évidemment il se pourrait que les urgentistes ne veuillent de se protocole car ils sauront comment traiter le cas d'une envenimation par serpent venimeux (rire).

-Si on ne sait conduire le patient  à l'hôpital immédiatement, voici se qu'il faut faire :

-Calmer le patient.

-Repos total.

-Pas d'incisions ni de succions.

-Surtout pas de garrot.

-Enlever : montre, bracelet, bague,... (garrot potentiel).

-Pas de glace sur la morsure.

-Pas de café ni d'alcool.

-Immobiliser le membre atteint.

-Nettoyer et désinfecter l'endroit de la morsure (pas obligatoire si se n'est pas une morsure faite sur le terrain).

-Pas de permanganate de potassium.

-Pas de mercurochrome ni de teinture d'iode.

-Poser un bandage non serré  en attendant les secours.

-Dès que les secours arrivent, préciser à nouveau le nom du serpent et présenter le protocole de soins.

IDENTIFICATION et ENVENIMATION  

L'identification du serpent responsable d'une morsure est d'une importance vitale pour le traitement qui s'en suivra. Normal !

Lors d'une morsure, il se peut que le serpent n'injecte pas de venin ou pas systématiquement une dose mortelle pour l'homme, on appelle cela une morsure sèche. Ce type de morsure est plus courante chez les cobras, on pourra en effet remarquer qu'ils ont l'habitude de frapper dans les vitres des terrariums gueules fermées. Bien évidemment, il ne faut pas se baser là dessus.

Un serpent même de grande taille peut n'injecter qu'une faible dose de venin, soit parce qu'il n'aura fait qu'érafler la peau, soit qu'il aura mordu trop rapidement. Par contre, en cas de forte agressivité, il pourra mordre fortement, enfonçant ses crochets très profondément. C'est se qui se passe bien souvent en captivité car le serpent associe le membre du soigneur avec de la nourriture lors de la distribution de celle-ci. Plus le terrariophile possède de serpents venimeux, plus le risque d'un accident augmentera, logique. Il y a donc plus de cas graves d'envenimations pour des animaux maintenus en captivité en comparaison avec des serpents vivants dans un milieu naturel.

Si un nouveau-né n'injecte que très peu de venin par rapport à un exemplaire adulte, son venin est plus toxique et se jusque l'âge de un voir deux ans.

Il faut savoir que toute morsure par un venimeux n'est pas obligatoirement dangereuse pour l'homme à condition qu'il y ait un traitement rapide et efficace. A ce sujet, je tiens à préciser que le traitement n'est pas une simple injection de sérum et que plus d'une issue fatale était due au sérum lui-même et non à cette morsure (je suis personnellement très à cheval là dessus). Si un patient chevronné dans le maintient de reptiles venimeux, lors d'une morsure pense que le serpent n'a pas eu le temps d'inoculer son venin suivant les symptômes qu'il aura, il doit cependant être maintenu en observation dans un centre hospitalier entre 24 et 48 heures, afin de voir s'il n'y a pas de réaction tardive. Se qui arrive parfois.

En cas de morsure, le danger ne découle pas seulement du taux de la toxicité du venin mais il s'agit d'une suite de circonstances : contenance du venin dans les glandes (ex : si le serpent s'est nourri ou non avant la morsure), taux d'agressivité du serpent au moment de l'accident, son état de santé, si l'animal est adulte ou juvénile. Mais se qui entre également en compte, c'est l'état de santé, la nervosité, l'âge, le poids et l'endroit précis de la morsure chez la victime, si celle-ci a déjà été mordue auparavant par des serpents du même genre.

Les symptômes paralytiques et les signes d'empoisonnement peuvent apparaître quelques minutes ou quelques heures (plus rarement) après la morsure. Ils sont d'une apparition inconstante. Reconnaître les symptômes est très important, à ce stade, administrer le sérum peut effectivement empêcher ou diminuer l'intensité de la paralysie.

Une allergie au venin peut se manifester par de l'asthme, conjonctivite, urticaire, sifflement des bronches. Je suis personnellement allergique au venin volatile et sec, lorsque celui-ci a eu le temps de sécher avant le nettoyage d'un terrarium, principalement le venin du cobra cracheur rouge (Naja pallida). Une réaction anaphylactique est fréquente si le patient a déjà été mordu à plusieurs reprises par un serpent d'un même genre, ce choc anaphylactique peut survenir immédiatement ou dans les quatre premières heures après une morsure. Cela peut varier d'une petite urticaire au bronchospasme sévère (difficile à traiter) en passant par l'œdème de Quincke.

 Voici deux photos montrant le résultat d'une morsure par Atheris squamigera squamigera

314.jpg

315.jpg


Voici deux photos montrant le résultat d'une morsure par Crotalus atrox

318.jpg

320.jpg