Echis carinatus carinatus

L'ELEVAGE DE L'ECHIS CARINATUS CARINATUS

 

L'échide carénée provient du Sud de l'Inde, Sri Lanka, Pakistan et même en Irak. Cette vipère est de petite taille, 50 à 60 centimètres. Elle est presque identique qu'une Echis carinatus pyramidium sauf que sa coloration tire sur le bun clair voir brun foncé.

Je maintiens un trio composé de deux mâles et d'une femelle dans un terrarium de 100 x 50 x 50 cm, le sol est constitué de sable fin sur une épaisseur de 4 centimètres sur lequel j'y ai disposé plusieurs rochers ainsi que des petites racines d'arbustes formant des abris pour que les serpents puissent s'y réfugier. L'échide carénée comme ses autres congénères a un caractère nerveux et agressif, son venin est également très virulent. Lors de manipulation, il faut agir avec une extrême prudence car cette vipère peut se lancer brutalement vers le soigneur, si brutalement que tout son corps suit sa tête bref tout comme sa cousine la vipère des pyramides, elle « bondit ». Personnellement je trouve que ce serpent ne doit absolument pas être mis entre des mains de personnes débutantes. De toute façon, les éleveurs professionnels savent très bien que si l'on décide d'élever pareille espèce, il sera difficile de trouver des amateurs désirant en faire l'acquisition car ce petit serpent aux allures inoffensives est un réel danger pour un être humain, d'où les euthanasies fréquentes des naissances chez le genre Echis.

La température ambiante de jour est de 27° à 30°c avec un point chaud sous un spot de 40 watts de plus ou moins 33°c, elle est ramenée aux alentours de 20°c pour la nuit. Ce serpent commence son activité dés que la chaleur du terrarium lui convient, cette activité peut également se prolonger durant la nuit, tout dépend de la saison.

La nourriture distribuée de jour est composée de petites souris décongelées, une à deux proies (selon la taille du serpent) toutes les semaines. Un bol d'eau est disponible une fois tous les quinze jours, il sera retiré une fois vidé ou souillé.

Entre novembre et mars (repos hivernal), le tube néon servant d'éclairage ainsi  que le spot ne sont plus allumés. Le terrarium est  mis dans une légère pénombre (l'obscurité n'y est pas totale du fait que d'autres terrariums sont eux allumés dans la pièce d'élevage). La température varie alors de plus ou moins 18°c à 20°c. Lors du réveil, je rallume en premier le tube néon et quelques jours plus tard, le spot de 40 watts. Je nourris exclusivement les femelles au moins deux fois, puis contact avec un mâle et c'est parti, les accouplements commencent. Seuls les vipères provenant d'Inde sont ovovivipares, celles que je possède viennent du Pakistan et sont ovipares. La femelle cherchera un lieu légérement humide comme par exemple une boîte contenant de la sphaigne. Elle y pondra jusqu'à une dizaine d'oeufs. La durée d'incubation variera de 47 à 50 jours à une température de 28°c.

Quant aux jeunes,  je les démarre avec des grillons pas trop gros dont j'aurais retiré les antennes car si elles sont présentes, j'ai remarqué qu'ils refusent parfois de les manger,  probablement gênés par celles-ci.  Avec cette nourriture, le gavage est ici bien souvent inutile et les vipéraux se nourrissent parfaitement. Après plusieurs mois de nourriture à base de grillons,  je passe aux souriceaux d'un jour que je présente au bout d'une longue pince, ils les prennent alors sans difficulté. Je suis très souvent obligé d'euthanasier les jeunes car ceux-ci ne sont pas très prisés des terrariophiles qui redoutent la dangerosité de ce serpent. Malgré cela, il reste à mes yeux un serpent fascinant à maintenir en captivité tout comme la vipère des pyramides.

Lorsque l'on décide d'installer un groupe d'Echis dans un terrarium, attention de ne pas mettre trop de mâles ensemble car ils ne se supportent pas et les combats ne sont pas rares, même hors période des accouplements.

La venimosité : Venin cytotoxique, hémorragique et principalement hémotoxique. Son venin est réputé extrêmement dangereux pour l'homme et demande une sérothérapie dans les plus brefs délais.

Lors d'une morsure, on constatera : maux de tête, nausées, vomissements, tremblements, atroces douleurs dans le ventre, diarrhées, dé-équilibre et étourdissement pouvant aller jusqu'une perte de connaissance, des saignements au niveau des gencives peuvent survenir (gingivorragie), de graves problèmes rénaux, hémorragies interne pouvant avoir de graves conséquences, un syndrome hémorragique retardé et parfois cataclysmique en l'absence de traitement,  hypotention artérielle, problèmes de coagulation, pétéchies, cloques et nécrose pouvant être très importante, choc anaphylactique pouvant être fatale ainsi que coma et mort s'en suivront sans traitement rapide.

 

Flandroit Patrik