Cerastes cerastes cerastes

L'ELEVAGE DE LA CERASTES CERASTES CERASTES

 

La vipère à cornes couvre une grande partie de l'Afrique du Nord, sa tête est bien distincte du cou, de couleur sable, gris,  brun clair, avec de grosses taches brun orangé à brun foncé sur le dessus du corps ainsi que des taches plus petites latéralement.

Cette espèce de vipère possède une corne au dessus de chaque oeïl. Il n'est pas rare de trouver des vipères qui ne possèdent pas de cornes sans pour cela faire partie d'une sous-espèce différente, le mystère de cette caractéristique reste entier. En effet, il y a quelques années, lors d'une reproduction, un de mes amis a eu une naissance et certains vipéraux ne possédaient pas de cornes, j'ai également eu le cas dans une seule portée et cela à plusieurs reprises.

Sa longueur varie de 50 à 70 cm pour les plus grandes.

Je maintiens un trio composé de deux femelles et d'un mâle dans un terrarium de 100x50x50 cm avec comme substrat du sable fin sur une épaisseur de cinq centimètres. Le décor est composé de pierres plates ainsi que d'une petite racine d'arbuste. Quelques cactus artificiels terminent la décoration. La température globale du terrarium est de 25°c à 27°c avec sous un spot de 60 watts un point chaud à 35°c. Les adultes sont maintenus sans eau, en effet, il n'y a aucun récipient d'eau laissé en permanence dans le terrarium, les animaux trouvent l'eau dont ils ont besoin à l'intérieur des proies qui sont ingérées. Si l'on doit passer devant le terrarium, il faut le faire délicatement car si les Cerastes sont les unes près des autres, au moindre mouvement, elles peuvent se mordre les unes les autres. Pour la superficie de ce terrarium, un trio est suffisant.

Cette vipère se déplace latéralement et ce mode de déplacement se nomme : « sidewinding ». Ceci est dû à la forte chaleur du sable dans son milieu naturel, évitant ainsi qu'elle ne se brûle en réduisant les points de contact entre le sol brûlant et son corps. Lorsqu'elle se sent menacée, elle ondule sur place tout en frottant ses écailles les unes contre les autres, ses écailles étant carénées, un bruit de soufflerie émane de se frottement. L'inconvénient pour nous terrariophiles est que lorsque l'on veut manipuler ce serpent avec un crochet de manutention, il se laisse bien souvent glisser et il est  difficile de le soulever. Pour retirer les serpents du terrarium, j'utilise une boîte avec laquelle je les fait rentrer à l'intérieur,  je n'ai plus aucun problème avec ce système. Avec le temps les vipères s'habituent à la manipulation en captivité, elles se laissent donc attraper avec un crochet et ne glissent plus le long de ce dernier. Il faudra toutefois faire attention qu'elles ne tombent sur le sol et risqueraient ainsi de se blesser.

Il est préférable de les hiberner un à deux mois (entre janvier et mars), pour cela, les Cerastes sont placées individuellement dans une petite boîte en plastique opaque, comme sol, je mets juste un peu de sable fin. Elles sont installées dans une pièce obscure à une température variant entre 15°c et 17°c. Normalement, si tout s'est bien déroulé, les accouplements débutent juste après la mue de la femelle. Lorsque la période de ponte approche, et oui cette vipère est ovipare, j'installe dans le terrarium une petite boîte fermée dans laquelle j'y mets de la vermiculite légèrement humide et ne laissant apparaître qu'une petite entrée. L'incubation dure de six à huit semaines  à une température comprise entre 28°c et 30°c.

A la naissance, les jeunes sont nourris dès la première mue de souriceaux, très souvent l'on doit passer au gavage car les bébés Cerastes se nourrissent difficilement. Pour cela, je les gave avec des morceaux de queues de souris adultes trempés dans de l'eau tiède, et, croyez-moi, c'est bien plus facile qu'avec des souriceaux. Une méthode est pourtant plus facile, celle-ci consiste à les nourrir de petits lézards, mais cette nourriture est onéreuse. A une certaine époque, je faisais un élevage de petits geckos afin de nourrir mes petites protégées. Au bout de deux ou trois repas, je commence à les gaver avec des souriceaux d'un jour. Pendant les six premiers mois voire parfois plus d'un an de leur croissance qui est de plus très lente, les jeunes sont maintenus sur du sopalin tenu en permanence légèrement humide pour éviter qu'ils ne se déhydratent et éviter les problèmes lors des mues. Je tiens à préciser qu'il n'est pas rare de devoir gaver les jeunes pendant plus d'une année. N'oubliez surtout pas que si vous tenez les juvéniles sans une certaine humidité constante (une partie du sopalin ainsi qu'un petit bol d'eau), vous aurez des pertes. 

La venimosité :  Le venin cytotoxique de ce serpent n'est pas considéré comme dangereux pour une personne adulte, néanmoins, pour un enfant ou une personne âgée, la prudence est de rigueur. Il ne faut pas oublier qu'il peut également subsister le problème d'une allergie au venin en cas de morsure (choc anaphylactique).

Lors d'une morsure, on constate, une douleur intense et locale, un œdème extensif, parfois nausées et vomissements, cloques suivies d'une nécrose locale.

 

Flandroit Patrik