Varanus salvadorii

LA MAINTENANCE DU VARANUS SALVADORII

 

Couramment appelé varan crocodile, probablement dû à sa denture impressionnante, ce varan peut atteindre 3 mètres et d'après la littérature, il peut approcher 4 mètres (à voir).  Sa coloration est le vert très foncé approchant le noir avec des ocelles jaune, sa tête est pigmentée de points jaunes. Son corps est massif.

L'ère de répartition du varan crocodile est l'Indonésie et plus précisément la Papouasie.

Sa morphologie nous dit que c'est un varan typiquement arboricole, il est muni de très longs doigts possédant de fortes griffes acérées, ainsi qu'une très longue queue (plus des  deux tiers de sa longueur totale). Sa tête me fait penser un peu à un dragon de Komodo, qui est d'ailleurs son cousin.

J'ai acquis mon varan alors juvénile il y a maintenant trois ans dans une animalerie en France et plus précisément sur Paris, pourquoi j'ai opté pour de l'importation, simplement parce qu'il est impossible de trouver des varans crocodiles nés en captivité en Europe. Sa taille était alors d'une trentaine de centimètres queue non comprise. Pour info, je suis toujours à la recherche d'une femelle, même de petite taille. Là aussi réside un second problème car le pays d'origine n'importe que des mâles. La première fois que je suis allé dans ce magasin, il y en avait deux dont un qui n'était pas en bon état et affaibli, j'ai donc réservé le second qui était « plus  beau » car le responsable devait encore les vermifuger et voulait les garder un mois supplémentaire afin de s'assurer que les animaux seraient en parfaite santé lorsque je deviendrais le nouveau propriétaire. Un mois plus tard, je suis retourné dans ce magasin pour prendre possession de mon futur varan. A ma grande stupeur, celui qui était le plus mal en point avait parfaitement repris vigueur, j'ai donc choisi celui-là. Et je ne le regrette absolument pas. Une fois arrivé à la maison, il a été installé dans un terrarium de 100 x50x50 cm (longueur x largeur x hauteur) et mis en quarantaine pendant trois mois. Pendant cette période, je l'ai à nouveau vermifugé avec tous les vermifuges que je connaissais car je le trouvais encore trop chétif à mon goût et je ne voulais pas le perdre à cause de parasites.  Je précise que durant ce temps, il se nourrissait parfaitement.

Une fois passé le stade de la quarantaine, je l'ai installé dans un terrarium de 200 x60 x100 cm (longueur x largeur x hauteur), la décoration était constituée de plusieurs branches solidement fixées sur les parois ainsi qu'une souche d'écorce de chêne liège servant d'abris. Le sol était constitué de copeaux de hêtre et un bol d'eau était laissé en permanence. Une pulvérisation était effectuée chaque jour. Il a été maintenu dans ce bac pendant près d'une année, j'ai du rapidement lui procurer un espace plus grand vu sa croissance fulgurante.

Au début, il était nourri de deux ou trois souris puis, je suis passé rapidement à une dizaine voir une quinzaine de souris, puis je suis passé aux jeunes rats et rats adultes.

 Maintenant, il mesure près de trois mètres, il est installé dans un terrarium de 400 x 300 x 300 cm (longueur x largeur x hauteur), le sol est constitué de gros copeaux de hêtre et un énorme tronc d'arbre est fixé à l'aide de béton sur le sol. Un câble chauffant de 300 watts est dissimulé dans le sol et son terrarium est équipé d'un radiateur provenant du chauffage central de ma maison, la température ambiante est de 27°c, le point le plus chaud étant de 32°c (sous le câble chauffant)  Deux tubes fluorescent de 65 watts servent d'éclairage.

Il est nourrit de deux rats adultes tous les deux ou trois jours, parfois je remplace les rats par cinq à sept cuisses de poulets et une fois par semaine je lui donne trois œufs de poules. Je remplace parfois les cuisses de poulets par des cailles vendues en magasin déplumées. Sa nourriture est distribuée au bout d'une pince par mesure de sécurité. Je précise que ce varan est un véritable goinfre et que le nourrir revient  très cher.

Un bassin d'eau suffisamment grand est disposé dans son terra hebdomadairement. Hormis cela, son terrarium est de type sec mais il reçoit une pulvérisation d'eau tempérée toutes les semaines. Même s'il est considéré comme vivant en zone humide dans la nature, j'ai remarqué qu'il préfère un terrain sec plutôt qu'un milieu humide.

Autant mon varan était à la fois timide et très nerveux au début de son acclimatation, que maintenant il est tout à fait paisible et ne montre aucun signe d'agressivité même lorsque sa nourriture lui est distribuée, bien évidemment je le tiens toujours à l'œil lorsque je dois entrer sur son territoire pour nettoyer par exemple. Il faut dire qu'il y a plusieurs passages journellement devant ses yeux puisque son terrarium  est installé dans la maison, il a donc pu s'habituer à la présence quotidienne de l'homme.

Si l'on ne possède pas de grandes installations pour le recevoir, je déconseille vivement le maintiens en captivité de ce varan qui de plus peu faire énormément de dégâts en cas de morsure.

 

Flandroit Patrik