Python reticulatus

LA MAINTENANCE DU PYTHON RETICULATUS

30-broghammerus-reticulatus-reticulatus-7.jpg 

Anciennement appelé Python reticulatus, il a été renommé Broghammerus reticulatus. Personnellement, je ne m’habitue pas du tout à ce nom.

Ce grand serpent vient d'Asie du sud-est et se retrouve plus précisément en Thaïlande, ainsi qu'en Indonésie et ses îles .

Le python réticulé est un magnifique  serpent pouvant atteindre des dimensions impressionnantes.

Des records de taille ont été atteints, et il n’est pas rare de trouver des femelles vivant en captivité approchant les 7 voire 8 mètres. Ma femelle est décédée à l’âge de 21 ans et mesurait 6 m30 pour un poids de 114 kgs. Bien évidemment il m’était impossible de la soulever seul hors de son terrarium. Les mâles sont quant à eux bien plus petit et moins imposant (approchant 4 mètres). Il y a les exceptions en taille, que se soit auprès des femelles, mais aussi auprès des mâles.

Des fossettes thermosensibles sont présentes sur les labiales supérieures ainsi que sur les labiales inférieures. Hormis les superbes couleurs de ce serpent, on peut également apercevoir des reflets de l’arc-en-ciel très marqués.

De mœurs mi terrestre, mi arboricole, en effet il n’hésitera pas à grimper sur un arbre s’il en a l’opportunité de le faire. Pour cela, c’est évident, il aura besoin d’une grande installation, et qui devra être construite solidement. On optera alors pour un terrarium en « Dur ». Ma femelle était installée dans un bac de 4M x 3M x 3M ( longueur x largeur x hauteur) et c’est un minimum.

 Le terrarium que j’ai choisi pour cette espèce sera de type sec, je mettrai un auge de maçon remplie d’eau tiède une fois par semaine voire tous les 15 jours. Ce récipient sera retiré après 24heures pour éviter la prolifération de bactéries néfastes pour l’animal. Attention que ce serpent pourra y séjourner plus de 24 heures à l’approche de la mue tout comme le ferait un anaconda.

Vu le gabarit de la bête, sa nourriture sera tout aussi impressionnante, commençant  tout au long de sa vie par manger : souris, rats cochons d’Inde, lapins, volailles (attention aux excréments fortement odorant et liquéfiés), mais aussi, petits porcelets, agneaux voire moutons. Et oui cet animal une fois adulte est capable d’ingérer des proies aux dimensions importantes. Seul le portefeuille guidera la nourriture à acheter. (les lapins ayant un prix de vente plus attractif).

Tout comme les autres serpents, le réticulé lors de la distribution de nourriture devient un chasseur.  Mais vu la taille d’un adulte, attention de ne pas devenir vous-même une proie potentielle. Attention je n’ai pas dit qu’un réticulé adulte ou du moins ayant une taille supérieure à 6 mètres pourrait engloutir un être humain adulte ! Personnellement je n’y crois pas. Par contre il pourrait vous tuer par étouffement ou vous infliger de grave blessures. Attention donc lors de la prise de nourriture.

J’ai pu voir sur certains textes que l’on préconise de nourrir des animaux de grandes taille, que se soit molure, réticulé, seba ou encore anaconda hors du terrarium pour éviter que l’animal n’associe l’ouverture du terrarium par la distribution de nourriture. Je crois que ces personnes n’ont jamais eu de réticulé de plus de 5 mètres en bonne forme physique car ils devraient faire appel à chaque fois à plusieurs personnes afin de l’aider à extraire l’animal du bac. Sans oublier le nettoyage du terrarium, là aussi ils devront également retirer l’animal. Personnellement, je dirais qu’il faut justement entrer dans le terrarium le plus souvent possible pour que l’animal soit en confiance et prenne l’habitude de votre présence. Attention de ne pas entrer dans le bac en présence de l’animal si vous êtes seul dans la maison ou votre pièce d’élevage, question de sécurité pour votre personne. Cela va de soi.

L’aménagement du terrarium doit se faire le plus simplement possible, pour ce serpent, j’ai opté tout comme le molure, pour un tronc d’arbre solidement fixé sur le sol par du béton, pour éviter que l’animal ne fasse bouger ou s’écrouler cet arbre, au risque de se blesser, ou de causer des dégâts au terrarium. Le chauffage consiste en un radiateur relié au thermostat de ma maison (25°c). La pièce qui contient le serpent étant petite par rapport à la dimension du radiateur, 27 à 28°c sont ainsi obtenu à l’intérieur.

La lumière est diffusée à l’aide de deux tubes néon de 65 watts pendant près de 10 heures par jour en période estivale, à partir novembre, l’éclairage sera réduit à 6 heures par jour et ce jusqu’en février. Période correspondant à un petit repos hivernal. La température quant à elle sera identique toute l’année.

Quant au substrat, j’ai tout essayé, du journal  qui n’est pas esthétique du tout, en passant par le balatum, les copeaux de hêtre qui restaient coincés dans les gencives du serpents lors des repas, à même le carrelage pour la facilité de nettoyage. J’ai fini par choisir le copeau d’aspen pour son pouvoir d’absorption de la partie liquide de ses excréments (surtout chez les mâles). Bien surveiller les mâchoires qu’il n’y ait pas de copeaux de coincés.

30-broghammerus-reticulatus-reticulatus-4-1.jpg

Pour se qui est de la reproduction, je ne m’y suis jamais attelé avec cette espèce par manque de place et pour la difficulté à placer les bébés. Toutefois, il faut savoir que la maturité sexuelle des femelles débute vers les quatre ans, trois ans chez les mâles.

La difficulté à placer les bébés réticulés vient principalement du fait du caractère belliqueux de cette espèce. Je pense que les terrariophiles ont peur de se lancer dans l'élevage ou le maintient de ce serpent, ayant pris connaissance de sa réputation.  Généralement il est très agressif et peux infliger de sérieuses blessures en cas de morsure, sans oublier le fait qu’un individu adulte est totalement capable d’étouffer un être humain. Le conseil serait de prendre des nouveaux nés et de les manipuler le plus souvent possible. Mais malgré cela, il y aura toujours des réticulés qui resteront agressifs toute leur existence. (dû  au caractère individuel).

Une autre difficulté à placer les bébés est que cette espèce a besoin d’une très grande installation à l’âge adulte.

Et pour terminer, je dirais qu’il faut posséder une autorisation pour en détenir chez soi.

 

Flandroit Patrik