Naja pallida

L'ELEVAGE DU NAJA PALLIDA

dsc-0001-1.jpg

Le cobra cracheur rouge provient d'Afrique, les miens sont nés en captivité mais d'origine tanzanienne.

Sa longueur varie de 1m20 à 1m40, sa couleur est le rouge brun avec à son encolure une bande de deux à trois centimètres de couleur noire, en dessous des yeux on remarquera une tache noire ressemblant à une « larme ». Comme tous les cobras, il possède un capuchon, celui-ci est bien plus étroit que la majorité de ses congénères.

Son nom l'indiquant, ce cobra est un serpent cracheur, il vise toujours les yeux de son ennemi et il peut cracher jusqu'à une distance de trois mètres. Au cas ou le soigneur reçoit du venin dans l'oeïl, il faut rincer les yeux abondamment à l'eau clair puis aller consulter un ophtalmologue,  la douleur y est très intense, en effet on dirait que l'on a reçu de l'acide dans les yeux, j'y ai fait la malheureuse expérience il y a une dizaine d'année, et je m'en souviendrais toute ma vie.

Je ne possèdais plus qu'un mâle adulte âgé de 19 ans dans ma collection. Ayant remarqué mon allergie (comme une crise d'asthme) au mélange de venin séché et à l'urine séchée en suspension dans l'air lorsque je dois nettoyer le terrarium et ayant perdu la femelle il y a quelques années, j'avais décidé de ne plus maintenir cette espèce lorsque mon vieux mâle sera décédé. Ce dernier est mort en 2011 et malgré mon allergie à ce serpent, je n'ai pas su me résigner à stopper, j'ai donc repris un couple également de provenance tanzanienne.

Ils sont maintenus dans un terrarium de 100x50x50 cm, avec comme substrat des copeaux de bois sur une épaisseur de cinq centimètres environ. Une simple cachette en bois  est installée dans le terrarium. J'y met un bol d'eau une à deux fois par semaine que je retire une fois vidé. Le cobra cracheur rouge est véritablement un serpent qui salit énormément son terra, il lui arrive même d'uriner en l'air et donc de salir aussi le plafond. Ses excréments peuvent également être fait dans sa cachette, cela ne le dérange nullement, mais moi oui (rire). On peut ainsi trouver de l'urine sur toutes les parois du terrarium. Ce serpent est vif et rapide, lorsque l'on doit ouvrir son terrarium, il faut absolument repérer les serpents avant l'ouverture. Une cachette munie d'une guillotine est ici nécessaire pour plus de sécurité.

La température est de 25°c à 27°c avec un point chaud à environ 30°c sous un spot de 40 watts, la nuit elle est rabaissée à 20 ou 22°c.

La nourriture consiste en souris adultes ou jeunes de rats à raison de trois à quatre proies par repas distribuées tous les quinze jours.

Un petit repos hivernal est réalisé entre le mois de décembre et la fin du mois de janvier à une température avoisinant les 20°c, pendant cette période, les animaux sont  laissés dans leur terrarium. La lumière y est tamisée et bien entendu  je ne distribue plus de nourriture. Au mois de février, la température est remise peu à peu ainsi que la luminosité. Après cette période, les accouplements commenceront. Une quinzaine d'œufs sont pondus dans une boîte contenant soit de la sphaigne, soit de la vermiculite ou encore de la tourbe blonde maintenue humide et l'incubation dure un peu plus de deux mois. Les jeunes une fois mués seront placés individuellement dans de petites boîtes et nourris sans difficulté de souriceaux morts présentés au bout d'une pince ou déposés sur le sol. S'ils sont bien nourris, la croissance est rapide. Les jeunes refusant de se nourrir seuls seront bien évidemment gavés.

La venimosité : Le venin est cytotoxique, hémotoxique et neurotoxique. Lors d'une morsure, on constate : douleur locale, maux de tête, nausées, transpiration, gonflement et nécrose grave et extensive, tremblements, difficulté respiratoire, paralysie des muscles du visage, difficulté de parler, hyper salivation pouvant provoquer un étouffement, palpitations cardiaque, somnolence, perte de connaissance et coma. Assistance respiratoire nécessaire.

 

Flandroit Patrik