Naja nivea

L'ELEVAGE DU NAJA NIVEA

 

Communément appelé cobra du cap, cette espèce vit en Afrique du Sud.

Sa taille varie de 1m20 à 1m50, rarement plus. Il y a deux formes  de couleur chez cette espèce, l'une tirant sur le brun clair à foncé, l'autre virant du brun clair à jaune vif, parfois pigmenté de points noirs, cette dernière est très recherchée des terrariophiles.

Je maintiens un couple adulte de couleur brun clair à reflet jaune moucheté de points  jaune dans un terrarium de type  aride dont les dimensions sont de 160x50x50 cm, le sol est composé de journaux sur lesquels est placé une racine d'arbre ainsi que quelques rondins de bois coupés en tranches, ces rondins sont disposés de façon à se que les serpents ne puissent pas passer sous les gazettes et y faire leurs excréments. Une caisse en bois (ancienne caisse à vin)et munie d'un trou sert d'abris. J'ai également installé sur la paroi arrière une boîte équipée d'une guillotine, pouvant être fermée de l'extérieur du terrarium (sécurité supplémentaire).

La température en journée est comprise entre 25°c et 30°c, elle est ramenée la nuit aux environs de 20°c. Aucune pulvérisation n'est faite dans le terrarium.

La nourriture est distribuée de jour et consiste en souris de bonne taille (trois à quatre proies une fois par semaine), il faudra veiller à toujours bien les nourrir car ces serpents, tout comme la majorité des Elapidés ont une forte tendance à l'ophiophagie.

Entre début décembre et mi-janvier, tout en laissant les animaux dans leur terrarium, je diminue mes températures jusque 20°c avec une faible luminosité, ou plongé dans l'obscurité (il suffit de camoufler les vitres faciales). Je ne met pas d'eau de boisson. Une fois réveillés, les cobras sont nourris puis vient la mue. Une fois celle-ci terminée, le mâle va commencer à titiller la femelle de sa langue ainsi qu'à faire des hochements avec sa tête et cela peut perdurer quelques jours jusqu'à se qu'ils s'accouplent.  Au moment de la ponte, une boîte contenant de la vermiculite ou de la tourbe humide est disposée de façon à se que le serpent puisse entrer dedans pour y pondre une quinzaine d'œufs sans être dérangé. Deux mois d'incubation à une température comprise entre 28°c et 30°c, et après vient la naissance. Les jeunes sont séparés et juste après la première mue, ils sont nourris de souriceaux vivants.

Ce cobra est rapide, nerveux, cherchant à la moindre occasion à mordre. Lorsque le cobra du cap est   dérangé il se dresse déployant un large capuchon puis attaque. Il a la réputation d'être avec le mamba noir l'un des serpents les plus dangereux d'Afrique du Sud, son venin pouvant laisser de graves séquelles.

 La venimosité : Lors d'une morsure de ce cobra, la mort peut survenir très rapidement sans l'aide d'une sérothérapie, son venin  est en effet extrêmement neurotoxique et hémotoxique. On constate les symptômes suivant : maux de tête, fièvre, nausées et vomissements, douleurs abdominale et diarrhées, forte transpiration, salivation abondante pouvant entraîner un étouffement, tremblement, phosphènes (apparitions de taches ou d'une lumière dans la vision),  douleur locale, saignement par la plaie, œdème à l'endroit de la morsure pouvant s'étendre sur tout le membre, palpitations cardiaques,  difficulté d'élocution, ptosis (paupières supérieures tombantes), une nécrose grave peut également apparaître, douleur et tétanie musculaire, risque de paralysie respiratoire, hypotention artérielle, somnolence, perte de connaissance et comas. Assistance respiratoire souvent obligatoire. 

 

Flandroit Patrik