Crotalus vegrandis

L'ELEVAGE DU CROTALUS VEGRANDIS

Anciennement appelé  Crotalus durissus vegrandis, il est devenu une espèce à part entière.

Le serpent à sonnette de l'Uracoa, appelé également crotale du Venezuela,  provient essentiellement du Venezuela et sa taille varie de 70 cm à 1m30, les plus petits exemplaires se trouvant dans le Sud du Venezuela.

C'est un serpent de forme triangulaire tout comme la morphologie des durissus, ses écailles sont granuleuses.  Niveau caractère, il est nerveux, tellement nerveux que  les nouveaux nés tiennent rarement au crochet lors de manipulations. Quant aux adultes, ils leurs arrivent de donner « de grand coups de rein » et ainsi se laisser tomber du crochet de contention, se sont quasiment uniquement  les mâles qui pratiquent de cette manière (constatation personnelle).

Le crotale de l'Uracoa est un serpent perpétuellement curieux, n'hésitant pas à sortir de sa cachette au moindre mouvement provenant de l'extérieur de son terrarium, et dès l'ouverture de la vitre il se lance cherchant à mordre la main du soigneur. Lorsqu'il se sent menacé, il se redresse et prend la position de « S » tout en faisant sonner son grelot.

Je détiens cinq exemplaires dont un couple âgé de huit ans placé dans un terrarium de 100x50x50 cm et un trio comprenant un mâle et deux femelles (le veinard) âgés de trois ans, qui eux sont installés dans un terrarium identique au précédent. Concernant le substrat, pour cette espèce, j'ai opté pour un sol de journaux. Le vegrandis n'étant pas particulièrement un serpent typiquement désertique, je n'utilise pas de sable, mais prochainement, le terrarium du couple reproducteur sera changé, en effet  j'y mettrai un mélange de tourbe blonde 70% et de sable fin 30%, ceci pour l'esthétique uniquement. Un petit récipient d'eau est disposé dans un coin du terra deux fois par semaine car ce crotale à souvent besoin de s'abreuver. Le décor  y est très simple, pour la bonne et simple raison qu'ils vivent en groupe donc j'aime les repérer avant l'ouverture du terrarium, ceci par mesure de sécurité. J'y ai mis une cachette sous forme de boîte, légèrement dissimulée par une petite racine d'arbre, une petite souche est également mise dans le milieu du terrarium.

La température est de 27°c avec  un point chaud à 30°c le jour et ramenée entre 20 et 22°c la nuit. En période hivernale, je baisse mes températures entre 18 et 20°c, le terrarium est plongé dans l'obscurité et je cesse de nourrir pendant deux mois,  ceci uniquement  si je veux reproduire. Si je ne veux pas reproduire, je baisse mes températures de quelques degrés et je cesse de nourrir pendant un mois, la lumière du bac restant allumée durant la journée.

Ils sont nourris de rats adultes pour les plus gros exemplaires. Ne possédant que des spécimens provenant des régions du Sud du Venezuela, les miens sont nourris de souris adultes ou de jeunes rats. Mais attention car j'ai pu constater que s'ils sont nourris de trop grosse proie, ils régurgitent facilement donc je donne une à deux souris adaptées à sa taille tous les quinze jours.

Les accouplements ont lieux entre les mois de décembre et  février, après sept à huit mois de gestation, 7 à 10 jeunes naissent et sont nourris de souriceaux dès la première mue effectuée. Parfois, il faut les gaver une ou deux fois avant qu'ils se décident à se nourrir seuls, par contre, le gavage peut s'avérer difficile pour certains exemplaires qui régurgitent leur proie. La période de mue des juvéniles doit être surveillée car ils ont souvent des difficultés à muer les deux ou trois premières exuvies. Durant la première année, les jeunes sont maintenus dans un milieu semi humide.

La venimosité : Son venin est cytotoxique,  hémotoxique associant une action neurotoxique. Il très dangereux, avec séquelles parfois importantes pouvant conduire jusqu'à l'amputation. Hémorragies, nausées,  vomissements, diarrhées à profusion, tremblements, fièvre, douleurs abdominales, tremblement, problème de coagulation, nécrose importante et extensive, troubles neurologiques graves, insuffisance rénale, saignements digestifs, difficulté d'élocution, hyper salivation, ....., perte de connaissance et comas.

 

Flandroit Patrik