Crotalus horridus horridus

L'ELEVAGE DU CROTALUS HORRIDUS HORRIDUS

 

Il vient d'Amérique du Nord, (Oklahoma, Louisiane, Floride) ainsi qu'une partie du bas du Canada.

Le crotale des bois a une couleur de fond gris allant jusqu'au vert, avec des tâches et des anneaux brun foncés pigmentés de noir et  bordés d'une ligne noire,  la fin du corps est plus sombre pour aller vers le noir surtout près de la queue.  Une bande brun rouge se trouve tout le long de la colonne vertébrale. Des exemplaires de couleur sombre peuvent se trouver, ceux-ci proviennent généralement de milieux montagneux.

Sa taille varie de 100 à 140 cm, c'est donc un serpent à sonnette imposant. Je possède deux femelles et un mâle adulte qui sont installés dans un terrarium de 160x50x50 cm, pour l'instant, le sol est composé de journaux mais je compte les remplacer par un mélange de tourbe blonde 70% et de sable fin 30% d'ici peu de temps. Un bol d'eau y est installé en permanence. Le décor est composé d'une cachette sous la forme d'une boîte en bois munie d'une seule entrée, une grosse souche d'arbre ainsi que quelques pierres terminent la décoration (attention aux éboulements). Ce crotale se sent à l'aise en hauteur donc, si l'on décide de mettre des branches, elles doivent être solidement fixées. Un tiers du bac est maintenu légèrement humide par de petites pulvérisations deux fois par jour.

La température de jour est de 26°c ou 27°c avec un point chaud à 30°c, ramenée la nuit entre 18°c et 20°c. Ce crotale affectionne plus les déplacements à la tombée de la nuit que pendant la journée.

La nourriture est composée de souris adultes, de petits puis de gros rats.

Un repos hivernal est réalisé entre décembre et février, pour cela, les serpents sont laissés dans leur terrarium, mais celui-ci est maintenu à une température approximative de 18°c. La lumière est coupée et la vitre avant est camouflée pour que les serpents soient plongés dans l'obscurité. Pendant tout ce temps, il n'y a pas de bol d'eau. Au mois de mars, la vitre avant est libérée et la luminosité est remise progressivement ainsi que la chaleur, l'eau est de nouveau disponible. Les animaux sont nourris et une fois les mues terminées, les accouplements commencent. J'ai eu un accouplement au mois de septembre 2008 (chose très rare), j'en parlerai plus une fois que j'aurais eu ma première  naissance avec ce trio. Concernant la reproduction de ce crotale, les adultes sont mâtures très tard, vers 7 ou 8 ans et de plus ils ne se reproduisent pas toutes les années, d'où la rareté de cette espèce.

Dès que les jeunes naissent, ils muent quelques jours plus tard et sont nourris de souriceaux, il faut rarement passer au gavage car les bébés se nourrissent correctement  (reproduction réussie en 1992).

La venimosité :  Venin cytotoxique, hémotoxique et neurotoxique.

 Lors d'une morsure, on constate une douleur locale, des nausées ainsi que des vomissements à répétition (parfois accompagnés de sang), picotements, fièvre, vision floue, une perte de connaissance pouvant survenir très rapidement, œdème locale et extensif, ptôsis, méléna, difficulté de parler et de déglutition, phlyctènes, nécrose importante, hypotention, insuffisance rénale, destruction des globules rouge, bronchospasme, hémorragies et difficulté respiratoire.

 

Flandroit Patrik