Crotalus cerastes cerastes

L'ELEVAGE DU CROTALUS CERASTES CERASTES

 

Le serpent à sonnette cornu du désert de Mojave vient du Sud-ouest de l'Amérique, principalement du côté de la Californie, sa taille varie de 40 à 60 cm, parfois légèrement plus.  J'ai remarqué que contrairement à la majorité des crotales, les mâles sont plus petits que les femelles. Il est de couleur blanchâtre à gris clair avec des taches orangées à brun clair sur le dos, une bande brun  clair va du coin de l'œil à l'arrière de sa mâchoire. Le corps est parsemé légèrement de petits points  noirs.

Comme son nom l'indique, il possède une corne au dessus de chaque œil. En principe, tout comme la vipère à cornes d'Afrique, la Cerastes cerastes, le crotale cornu peut s'enfoncer dans le sable fin, ne laissant apparaître que les cornes et les yeux, mais je n'ai pas observé ce phénomène en captivité.

Son mode de déplacement se fait latéralement (sidewinding) ceci afin d'éviter de se brûler sur le sable chaud, cette façon de ramper sur le sol lui permet également de se déplacer très rapidement.

Ce serpent est crépusculaire et nocturne lors de la saison la plus chaude (27 à 30°c), par contre, lorsque la température de son terrarium avoisine les 25°c, il devient diurne. La nuit, 20°c lui suffise largement.

Le substrat est composé de sable fin sur une épaisseur de 4 voir 5 centimètres. Le décor est constitué  de quelques rochers ainsi que de petites racines. Un abri est aménagé sous forme d'une petite boîte qui est dissimulée dans le décor. Je met un bol d'eau dans le terrarium une seule fois tous les quinze jours et je le retire une fois vidé.

La nourriture est constituée de petites souris adaptées à la taille de chaque crotale, je ne donne qu'un seul repas  toutes les semaines, évidemment, pendant la période de mue, les serpents ne sont pas nourris. Après observation, j'ai remarqué que si les proies sont trop grosses, ils régurgitent.

Après une hibernation de deux mois (novembre et décembre) à une température avoisinant 15°c, les accouplements commenceront vers le mois de février. Pour se faire, le mâle parcoure le corps de la femelle avec sa tête tout en faisant des saccades, ceci afin de stimuler la femelle. Puis, il va essayer de soulever la queue de la femelle avec la sienne jusqu'à arriver à introduire son hémipénis dans le cloaque de celle-ci. Si elle refuse l'accouplement, se qui peut arriver, elle va sursauter brutalement et essayer de s'éloigner du mâle.

Cinq mois plus tard, la femelle va donner naissance à une portée variant de quatre à une dizaine de jeunes (les crotales sont ovovivipares).

Dès que les jeunes ont  mués, ils sont nourris de souriceaux vivants. Bien souvent ils refusent cette nourriture, je leurs propose alors de petits lézards du genre geckos et là, bien souvent ils acceptent. Dans le cas contraire, je suis obligé de passer par le gavage.

La venimosité :     Son venin est cytotoxique et hémotoxique.  

Lors d'une morsure on constate une douleur locale et violente, décoloration de la peau, gonflement sans gravité, nausées et vomissements, trouble de la coagulation, tremblements,  frissons, maux de tête, hyper salivation,  ecchymoses, cloques, très peu de nécrose est constatée, parfois des hémorragies, une insuffisance rénale peut survenir mais cela arrive rarement, vertige.

 

Flandroit Patrik