Crotalus adamanteus

L'ELEVAGE DU CROTALUS ADAMANTEUS

 

Le crotale diamantin  nous vient des Etats unis (Floride, Caroline), il est considéré comme étant le plus grand des serpents à sonnette. Sa taille peut approcher 2m50 pour un poids pouvant dépasser les 10 kilos.

Sa couleur est le gris brun avec de grands losanges brun foncé bordés de noir et de blanc. La coloration pouvant changer par rapport à sa provenance. Sa tête est impressionnante et bien marquée par rapport à son cou.

Un couple adulte est installé dans un terrarium de 160x50x50 cm. Le sol est composé de journaux pour la facilité d'entretient car les excréments sont tout de même conséquents, une racine d'arbuste est installée ainsi qu'une cachette sous forme de boîte avec une entrée. La température de jour est de 27°c avec un point chaud de 30°c, la nuit elle est ramenée entre 18°c et 20°c. Une fois par semaine, un bol d'eau est installé dans le terrarium, il est retiré une fois vidé. Aucune pulvérisation n'est faite, ni dans le terrarium, ni sur les serpents.

La nourriture est constituée de souris, jeunes de rats, pour les plus grands exemplaires  on passe aux rats adultes ainsi qu'aux petits lapins de 1 à 2 kilos.

Son comportement est relativement calme par rapport à sa corpulence, évidemment la méfiance est de rigueur. Le crotale diamantin peut bondir de sa cachette à tout moment, surtout lorsqu'il sent que la distribution du repas est proche. Les exemplaires moyens  se manipulent  avec un seul crochet de manutention. Pour les gros spécimens, deux crochets ne sont pas de trop, personnellement j'utilise le « tailing ». Avec ce genre de gros crotaliné je déconseille vivement l'élevage en captivité par des personnes débutant dans les venimeux, surtout lorsque l'on connait la dangerosité du venin de cette espèce et la difficulté pour sa manipulation vu le poids d'un adulte.

Une période d'hibernation de deux mois sera utile si on veut réussir une bonne reproduction, pour cela, mon couple est séparé et mis dans des caissons en plastique à une température variant entre 17°c et 20°c, installés dans une pièce obscure durant cette période.

Une fois sortis d'hibernation, bien souvent les serpents muent, c'est à ce moment que l'excitation du mâle sera la plus forte. Si l'on est présent, on pourra assister à l'accouplement. En captivité, il est très peu reproduit probablement dû au fait de sa corpulence et des installations imposantes dont il a besoin. La majorité des animaux disponibles dans les bourses d'échange proviennent donc de la nature.

Je n'ai pas encore reproduit cette espèce mais ça ne saurait tarder, bien évidemment, le jour ou ça m'arrive j'aurais beaucoup de difficulté de me séparer des jeunes, d'une part, il n'y aura pas d'amateurs (rire), d'autre part, j'adore les crotales imposants.

La venimosité : Son venin est à la fois cytotoxique, hémotoxique et neurotoxique.

 Lors d'une morsure on constate :  nausées et vomissements à répétition, fièvre, frissons et tremblements, engourdissements et picotements persistant pendant au moins une semaine, œdème extensif, pétéchies, méléna, douleur et crampe abdominale, diarrhées à profusion, hypotention artérielle, difficulté respiratoire, relâchement des muscles faciaux avec paupières tombantes, difficulté de parler, bronchospasme, hyper salivation,  ecchymoses,  nécrose extensive et grave, de graves hémorragies, insuffisance rénale, problème de coagulation, perte de connaissance, ischémie du myocarde, coma. Assistance respiratoire souvent obligatoire.

 

Flandroit Patrik