Acrantophis dumerili

L'ELEVAGE DE L'ACRANTOPHIS DUMERILI

 

Le boa de Dumeril vient de Madagascar. Je rappelle que cette espèce est en Annexe IA de la convention de Washington, pour la France elle est soumise à CDC + AOE et pour la Belgique au permis d'environnement.

Sa taille varie de 110 à 200 cm pour les plus grands exemplaires. La couleur de fond est orangée à rosée avec de grands motifs noirs ou bruns foncés. Les juvéniles ont une coloration plus vive que les adultes. Son corps est massif et puissant.

Je maintiens un couple dans un terrarium de 100 x 50 x 50 cm, le sol est constitué de journaux sur lequel est disposé une cachette sous forme de grande boîte munie d'une large entrée. Un bol d'eau est installé une fois par semaine et retiré une fois vidé ou souillé. Ce boa supportant très bien une atmosphère sèche, aucune pulvérisation à l'intérieur du terrarium n'est réalisée.

La température de jour varie de 26° à 28°c avec un point chaud sous un spot de 40 watts à 32°c. Ce spot n'est allumé qu'entre juin et août. La nuit, le terrarium est à une température avoisinant les 20° à 22°c. Ce boa ne supportant pas trop la lumière vive, son bac est équipé d'un petit tube néon bleu de 8 watts afin d'atténuer la luminosité.

Le boa de Dumeril apprécie de rester caché dans son abri, n'en sortant que rarement en journée, par contre une fois la nuit venue, il sort et se ballade dans son terra. Attention à ne pas faire loger dans un même terrarium deux mâles car ces derniers peuvent se mordre et s'occasioner de vilaines blessures voire même un risque d'ophiophagie.

La nourriture est composée de rats adultes ou d'octodons à raison d'une proie toutes les deux semaines. Lorsque je distribue les repas au bout d'une longue pince, je dois faire attention car ce boa se jette dessus avec une extrême rapidité. Ne pas oublier de séparer les serpents pour éviter tout accident lors du nourrissage.

Un petit repos hivernal de deux mois est effectué entre novembre et janvier, pour se faire, la lumière du terrarium est coupée, la température de celui-ci tourne autour de 22°c car le chauffage de ma pièce est au ralentit (25°c), mon couple reste alors caché dans l'abri durant cette période, seul un bol d'eau reste à disposition des serpents. Arrivé fin janvier, je rallume le bac et le chauffage de ma pièce est remis à 28°c. Les boas sont nourris et les accouplements pourront commencer, le mâle se love autour de la femelle cherchant à lui lever la queue pour y entrer ses hémipénis, on remarquera de légers hochements de tête du mâle. Après 5 à 6 mois de gestation, la femelle mettra au monde une dizaine de bébés. Attention à ne pas laisser le mâle dans le même terrarium lorsque la femelle met bas car ce dernier pourrait y dévorer sa progéniture, l'ophiophagie n'étant pas rare chez cette espèce, surtout lorsqu'un adulte rencontre des juvéniles.

Les jeunes peuvent parfois poser problème lors du nourrissage, en effet, il arrive que certains refusent de se nourrir seuls, il faudra alors procéder au gavage (pas facile pour cette espèce). Personnellement, il m’est arrivé d’avoir des jeunes refusant toute prise de nourriture, je n’ai absolument pas gavé et au bout de huit à neuf mois, ils se sont enfin décidés à accepter des souris vivantes. Les bébés sont souvent hargneux en début d'acclimatation mais si on les manipule régulièrement, ils se calment très vite.

Les jeunes destinés à l'échange seront pucés quelques mois après la naissance avec des micros puces car les animaux sont soumis à la CITES Annexe IA.

 

Flandroit Patrik